Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 17:45
  •  

    Quatrième visite, gosse en bandouillère. A l'heure dite de la visite, une dizaine de jeunes messieurs-dames attendent en bas. Ca sent la laque, le skin neuf et la première montre Gucci à plein nez. Avec junior, on rentre dans l'immeuble, tout le monde nous suit d'un coup, j'ai peur qu'on soit écrasés sous les Manolo Blink et les Richelieu trop pointues, je serre mon fils contre moi.
    Visite, les locataires sont présents (deux décérebrés qui discutent ensemble via MSN, chacun immobile à un bout du canapé avec le portable qui lui brûle les cuisses), leurs culottes sales sont là aussi, en guirlande dans la chambre, de même que les draps changés à Noël. Une moquette gris-souris ayant viré gris-vieux-rat-dégeu recouvre le parquet, un crime qui mériterait de la prison ferme si les juges de ce pays faisaient leur travail correctement.
    Mais le reste est en assez bon état. Enfin, jusqu'à ce que l'on pénètre dans la cuisine, qui arracha à mon fils un sursaut d'effroi (pourtant il a déjà traversé la Haute-Marne sans sourciller, t'a qu'à voir s'il lui en faut pour l'horrifier) et un jugement sans appel : "On dirait que les murs, ils vont nous tomber dessus". Compter 3-4 jours pour gratter, enduire et repreindre la cuisine, idem pour la salle de bain, cloquée à un point qu'on aurait dit les joues de ces bécasses de 4ème2 qui se farinaient l'acnée sous un epais fond de teint crayeux.
    Le type de l'agence, m'explique que "certes un petit coup de pinceau s'impose, mais c'est aussi pour ça que l'appartement n'est pas cher". T'as raison Gaston, plus de 1000 € pour un 48 m² avec de la moquette giscardienne et des murs en lambeaux, c'est pas cher. J'hésite à lui signifier où on devrait lui mettre, son petit coup de pinceau, mais mon fils me tire par la manche et m'emmène fêter son bulletin scolaire autour d'un apéro, alors on part comme deux princes, la tête haute et l'air arrogant de ceux qui ne vont pas habiter là-dedans, quand même.

  •  

  •  

   

  •   
    mots-clé du jour :
     fétichisme des bottes en caoutchouc / table de cuisine

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article

commentaires

Benrouf 13/05/2008 14:05

Je m'entraîne toujours à marcher droit...

boultan 13/05/2008 12:51

D'ailleurs, tu m'as toujours pas rendu mon niveau à bulle, petit coquinou. 

Benrouf 13/05/2008 10:24

Faut pas se casser le fion à expliquer, pour le coup de pinceau... Faut la jouer histoire sans paroles, mais y joindre le geste quand même.