Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 20:59

  • De la lancinante réussite du spam : à force, un jour ou l'autre, genre un samedi soir de glande intégrale, tu cliques sur le 435ème message promettant du bonheur mercantile et du lien social tarifé, comme ça, pour voir. Non, je vais pas te faire une note sur Meetic, mais presque. Bref, un soir plus gris qu'un autre, tu cliques sur un mail de Copains d'avant, et rien que le nom t'amuse, vu que si c'était vraiment des copains d'avant, ils le seraient encore et tu serais pas obligé de renseigner que tu étais en 5ème2 au collège Hervé Vilard de Vierzon pour les retrouver. Bref, aussi sûr que la tournée de photos de classe et de trombinoscopes demeurent un must absolu de la fin de soirée éthylique, te voilà replongé dans ta jeunesse plus ou moins décadente.
  • Bon, faut pas croire que c'est les RG non plus. De la 5ème2, t'en retrouve guère que quatre ou cinq, et pas ceux que t'aurait voulu, tu penses bien. Et il faut payer pour contacter les gens, si tant est que t'aurais envie de renouer le contact avec ce grand con de Jean-Philippe Crotier, qui humiliait toute la classe en promenant sa virilité précoce et surdimensionnée dans les vestiaires d'EPS. Ensuite, les ceusses qui sont joignables et postent photos, CV et mensurations complètes, tu te rappelles bien que c'était déjà des boulets à l'époque.
  •  
  • Mais, quand même, ça marche un peu.
  • Malgré le semi-pathétique de la démarche, la photo de l'ex-tromblon à lunettes posant fièrement, quinze ans après, avec ses jumeaux tous juste sortis de la maternité, t'arrache un sourire. Comme quand tu vois que les épaves d'alors sont presque tous entrés dans l'Education Nationale, et qu'un des principaux approvisionneurs du lycée en trucs qui se fumaient dans le bois (1) a fini diplômé d'une grande école de commerce. 
  •  
  • Que c'est dur d'être cynique avec sa jeunesse.
  • Un jour ma mère a retrouvé ma photo de classe de CM2, et, en quelques secondes, elle m'a désigné plusieurs morts, déjà, d'une crise cardiaque précoce ou, plus généralement, de la rencontre inopinée entre un platane centenaire et une 205 GTI modèle "tombeau fermé" de retour d'un Macumba quelconque.
  • Des garçons, essentiellement.
  •  
  • Les filles de CM2, c'est étrange, je me souviens mieux de leurs prénoms que de ceux des filles du lycée.
  •  
  •  
  • (1) J'en profite pour saluer la sympathique irresponsabilité de ces architectes de lycées des années 80 qui n'aimaient rien moins qu'intégrer un petit bois dans l'enceinte des établissements censés former l'élite de la nation et qui les éveillaient bien davantage aux substances psychotropes les plus variées.
  •  

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article

commentaires

pamela sue 15/03/2006 18:24

je vais fissa faire une tisane à ma fille alors, il lui en manque trois en ce moment.

Holly Wood 15/03/2006 15:42

Pam, c'est pour ça que..justement chez ceux qui, seules les dents poussent.

pamela sue 14/03/2006 10:53

(fin 70', pas 80')

Mathurin 14/03/2006 03:48

Aaaah toi aussi t'est tombé sur "copain d'avant" en tapant le nom et le prénom d'une de tes "amie d'enfance" sur google.... sale coup que celui là! je le sais , c'est ce qu'il m'ai arriver ya 2 mois de ça. Et là tout de suite c'est le grand back time... On ce revois, gringalais en classe de 6ème, puis le bosse de sa classe de 4ème, avant de devenir ce mec de 3ème qui n'en n'a plus rien à battre du collège puisque l'année prochaine, il aura plus à ce farcir ces gringalais de 6ème.... ah la sale bête...

pamela sue 13/03/2006 21:57

On a les souvenirs qu'on peut, effectivement.Le mien petit bois, en banlieue pas parisienne, était cerné de béton armé et de préfas dégueulasses, avec le même genre de pelouses et des grillages éventrés.Les petits bois en question étaient dans la lignée fin 80 qui a vu fleurir ce qu'on appelait des espaces verts, il leur faut des espaces verts, ça leur fera oublier le reste. Maintenant c'est des espaces paysagers qu'il nous faut, c'est plus bucolique. Dans ces années là, à peu près tous ceux qui ont fréquenté un établissement public qui avait eu trois ronds pour mettre un coup de peinture ont eu droit à un petit bois.Les bons souvenirs de ce petit bois là, c'est des gens et des moments, pas de la déco.