Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2005 2 03 /05 /mai /2005 00:00

- Oui je le hais je mourrais pour lui je suis déjà morte pour lui je meurs pour lui encore et encore chaque fois que cela se produit...

Pauvre Quentin.

Elle se renversa en arrière appuyée sur ses bras les mains nouées autour des genoux.

- Tu n'as jamais fait cela n'est-ce pas ?

- Fait quoi ?

- Ce que j'ai fait.

- Si, si, bien des fois avec bien des femmes.

Puis je me suis mis à pleurer, sa main me toucha de nouveau et je pleurais contre sa blouse humide elle était étendue sur le dos et par-delà ma tête elle regardait le ciel je pouvais voir un cercle blanc sur ses prunelles et j'ouvris mon couteau.

 

 

(Lynchien en diable, Le bruit et la fureur - attention toutefois à choisir une édition expliquant vaguement en préambule de quoi il s'agit, sinon y'a moyen de ne rien, mais alors rien comprendre.)

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à lire
commenter cet article

commentaires

Cat Lord 06/05/2005 16:19

Soit maudit jusqu'a ce que je l'ai fini, bouly ! Par ta faute, je l'ai acheté ce midi... :-D

Alors, voyons, quoi comme malédiction... Euh... "Que les femmes se jettent a tes pieds alors que tu es déja en gallante compagnie !" - mmmh, non. "Que tes prochains choix musicaux soient tous du free jazz bien prise de tete !" - mmmh, non plus. "Que tu sois condamné a écrire des articles d'électronique a partir de données techniques aussi absconces que la construction du roman de Faulkner !" - Ha ouais, pas mal ! Tiens ! Paf !

Et jusqu'a ce que je le finisse, hein ! :-p

boultan 05/05/2005 18:27

Et hop, un Faulkner en VO en cadeau : merci S. !

boultan 04/05/2005 14:18

Comme aurait pu dire Marguerite, la chaussette qui pue qui parle, "le monde de monsieur Fred est un blog culturel"

pero 04/05/2005 14:11

traduttore tradittore (si vous comprenez pas, tant pis, j'ose pas traduire :p )

boultan 04/05/2005 11:22

Bah le souci c'est de retranscrire le phrasé sudiste bien trainant (je pense à As I lay dying par exemple), c'est pas simple...