Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2005 1 11 /07 /juillet /2005 00:00

Une histoire qu'on connait déjà et qui finit vaguement en eau de boudin, sans trop d'explications quant au "rebondissement" ultime.

Un acteur principal super-bankable, qui agace les garçons et les filles (mais pas de la même manière), mais qui met un peu de côté ses mimiques pré-mâchées de beau gosse bien au courant de sa beaugossité.

A ses côtés, une rouquine qui emporte l'adhésion et eclipse le héros par son naturel.

Une théorie fumeuse, et qui plombe inutilement le film, sur la vie, l'amour, tout ça.

Un bon début, vif et prenant, une fin molle du genou et convenue.

Finalement, La guerre des mondes et Les poupées russes, c'est un peu le même film... gentillet.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

Tolga 13/07/2005 13:55

Pfioooooooou.... qui s'ressemble s'assemble!
Montez un club des grognons en force! Au vu de la conjoncture actuelle, z'avez des chances d'avoir plus la côte (auprés des jeunes anglaises mouchetées de rousseur), que Jacques Chirac himself! ;-D

boultan 12/07/2005 16:09

voilà, "pfiooouu", on est bien d'accord

Le T 12/07/2005 15:58

Tout pareil que Bouly. Faut dire que je suis aussi grognon que lui il parait.
Basé sur des astuces et des clins d'oeils à la pelle. La même recette que dans le péril jeune et l'auberge espagnole.
Mais ça reste un bon moment dans la grande salle noire, sans plus de prétention.
Pis pfiooouu, c'est vrai qu'elle est craquante la demoiselle toute rousse.

ludomatic 12/07/2005 13:51

quelqu'un veut une tartine?

ph& 12/07/2005 08:35

j'm'en fouts j'chuis aveugle