Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2005 3 20 /07 /juillet /2005 00:00

Evidemment, ce n'est pas un film sur la pilosité faciale masculine, ni même sur la folie douce, mais bien sur le couple. Sauf à considérer "folie douce" comme une bonne définition du couple. Ce qui n'est pas idiot, on en conviendra. Bref. La Moustache, donc, petit film français assez osé, très vaguement lynchien, qui souffre d'incohérences et finit par se perdre un peu dans les méandres de Hong-Kong en un remake foireux de Lost in translation (chambre d'hotel, mégapole labyrinthe, décalage spatio-temporel). Dommage, Lindon est très bon (dans un rôle, il faut le dire, taillé sur mesure), et Devos, mal servie par des réparties peu vraisemblables, reste discrète juste ce qu'il faut. Manque, sinon une morale, du moins une fin digne de ce nom, pour que tout cela ne semble pas, au bout du compte, assez vain. Musique de Philip Glass, quand même. Mais décors à chier, un loft gigantesque transformé en chambre mortuaire par quelque maniaco-depressive (la même qui habillait Jospin en 2002, à coup sûr) dont la palette de couleurs va du gris sombre au marron foncé. Qu'on se le dise, les intérieurs bourgeois rutilants et tape-à-l'oeil des films dramatiques français des années 70 ont été remplacés par des intérieurs bourgeois co-sponsorisés par Ligne Roset et les PFG - pas sûr qu'on y ait gagné au change.

Alors évidemment, quand on remate Eternal Sunshine of the spotless mind quelques jours après, ça soutient difficilement la comparaison... J'ai peur pour Gondry, je ne sais pas comment on peut enchainer après un film pareil. En plus, c'est comme la choucroute et le gant de nouilles, c'est encore meilleur réchauffé. Enfin, c'est ce qu'on m'a dit, parce que moi, le chou, bof...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

boultan 23/07/2005 09:52

D'après ce qu'on me dit, l'écrit du bouquin est bien plus mieux que le visuel du film
[toi aussi t'avais français en LV3 au lycée ?]

clic 23/07/2005 08:22

Première pensée en sortant de la salle de ciné : lire le bouquin
Parce que ça m'intrigue. Il y a des choses visuelles que je me demande à quoi ça ressemble en-vrai-dans-le-bouquin-en-écrit.
[faut que j'apprenne à faire des phrases qui veulent dire quelque chose, moi]

boultan 22/07/2005 15:31

sacré Holly, je crois que tu vas trop loin dans l'analyse là, j'tiens à ce que ça reste consensuel ici...
(sinon, une moustache, tu vois c'que c'est qu'une moustache ?)
(nan ?)
(bon, un pubis, par exemple, ça tu sais ?)
(et bah la moustache, c'est pareil, sauf que c'est au-dessus des lèvres)
(bon, ok, exemple pourri)

Holly Wood 22/07/2005 15:22

moi j'ai pensé à rien.
Et j'ai pas lu le livre.
Ni vu le film.
Au moins cette note servira à quelqu'une. De rien vraiment.

empcam 22/07/2005 10:29

Moi j'ai surtout repensé à mes lectures, plus jeune, comme le Horla.
Voilà.