Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 21:16
  •     
  • Hier, j'ai vu Before the devil knows you're there, très bon film noir au titre incroyablement mal francisé en 7h58 ce samedi-là - et du coup on ne sait plus trop à quoi s'attendre : un plan séquence de 87 minutes sur le thème de l'érection matinale ? le dernier Loach sur les haut-le-coeurs d'une famille de mineurs gallois au chômage un lendemain de beuverie ? un docu choc sur les liens entre cocaïne et insomnie à l'Elysée ?
  • Pas de quoi gâcher le film pourtant, qui réussit à balancer son climax supposé dès sa première scène tout en maintenant la tension jusqu'à son final à électrodes symboliquement imparable. Cousin rougeaud de Brando dans la grande famille des monstres à machoire carrée (dont le dernier représentant français depuis, euh, le trépas de Michel Constantin doit être, euh, Bernard Tapie)(euh), Philip Seymour Hoffman mérite bien un second oscar.
  •  
  • (A ceux qui se poseraient également la question, j'ai vérifié et non, ce n'est pas le fils caché de Dr Quinn et de Little Big Man)
  • (Mais c'eût pu)
  •    

      


    •  

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

Le Nonce 14/10/2007 01:44

Le Syndicat des traducteurs de titres doit avoir une dent contre les réalisateurs qui dépassent le quota de 50 films. Mais en effet, même avec un titre français aussi mal gaulé que Sarkozy en costard de président, c'est un excellent Sidney Lumet. Voilà un vioque qui tient la distance.Il est un peu tard, sinon je me serais bien refait un bon vieux Network (1976). Ah, Network...

Cat Lord 12/10/2007 23:46

J'attends donc avec impatience la revue de L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. B)

peekaboo 12/10/2007 17:31

tout est joué dans cette première scène, tout est là, et quelle scène !
 

Benrouf 11/10/2007 14:53

Ni celui de Boubou et Léo di Caprio...