Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 18:22
  •      
  • Hier j'ai vu Charlie Wilson's war et j'en suis sorti avec un sentiment de semi-gâchis - surtout après les tous premiers plans, où on pense que ça va être un joyeux foutoir de branquignoles, quand le drapeau US se noie presque littéralement dans un jacuzzi bordé de coke (*) et rempli de filles légères et ambitieuses (*).
  • Mais la suite s'avère moins réjouissante. La mention "based on a true story", généralement censée excuser les faiblesses du scénario au nom de la ciné-réalité, ne suffit pas à rendre ne serait-ce qu'un chouia réalistes les trois personnages principaux : Tom Hanks cabotine (*) comme personne, Julia Roberts s'avère aussi crédible en millionnaire bible belt que Mme de Fontenay en Jacky Kennedy et Seymour Hoffman, comme à chaque fois, ravale au rang de faire-valoir quiconque côtoie son charisme insensé à l'écran.
  • On sent bien que Nichols aurait voulu faire du Capra, mais les dialogues désincarnants à force de briquer chaque virgule de chaque réplique, la mise en scène plate et la musique lénifiante au possible entrainent le film dans un ronronnement satisfait, où l'on recherche désespérement la moindre fêlure. Et, surtout, on se demande bien quel est le message du bouzin : au-delà des bonnes vannes et des situations improbables, la guerre reste caricaturale au possible et l'America über alles suinte de l'écran.
  • Dommage pour les trois têtes d'affiche (qui font allègrement passer la pilule hein, on va pas se mentir, c'est loin d'être désagréable) qui mouillent la chemise avec un plaisir somme toute communicatif. Bref, rentre derechef dans la grande lignée des films amusants mais un peu vains, dont l'essentiel tient dans la bande annonce.
  •   
  •   

  •   
  •  
  • (*) En vertu de la nouvelle charte éditoriale de ce blog, une astérisque indiquera désormais l'emplacement de chaque diatribe que l'auteur se sera refusé à commettre à l'encontre du président de sa république, et ce afin de limiter autant que faire se peut l'immixtion dudit irritant stand-uper dans nos existences déjà livrées aux affres du chômage de masse, du réchauffement de la planète et de David Guetta.
    •  

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

lelapin 23/01/2008 18:06

j'aime beaucoup tes astérisques (et péril)

ficelle 21/01/2008 11:52

vous êtes rigolos tous les deux !l\\\'astérix est une bonne idée pour résister, façon village où ça ne passera pas par nous.

boultan 20/01/2008 19:07

c'est tellement vrai
('me rappelle une autre grande phrase de la semaine : "laisse pas couler, met ta bouche !")
(bon, il n'était question que de bière trop mousseuse, mais quand même)

zincognita 19/01/2008 21:14

surtout juste après amusants mais un peu vains...

zincognita 19/01/2008 21:13

l'essentiel tient dans la bande, cee ou chris darling seraient là, ils te diraient que c'est une grande phrase... un peu comme le coup du doigt ça marche toujours.