Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2005 5 23 /09 /septembre /2005 00:00

Il y a des rencontres, bien sûr, puisque c'est le nerf du film, des possibilités de rencontre, des impossibilités aussi, des avortées, des manquées, des heureuses. Il y a du désespoir en bloc, de l'espoir agrippé avec furie, de la rebellion, beaucoup.

Il y a presque un esprit punk tiens, de blackbouler les conventions, de croire en ses chances, de revendiquer, tout sauf la tiédeur, tout sauf la paix, fuck peace. Il y a beaucoup d'effort pour arriver à dire, à accoucher, même si c'est en chantant dans la rue, en dessinant sur un écran, en téléphonant dans le vide ou en se filmant soi-même.

Il y a deux acteurs formidables, Miranda July qui ressemble à ce qu'une anglaise peut avoir de plus exotique, John Hawkes, sorte de Louis Bertignac avec de beaux yeux, et aussi des enfants sublimes, et des seconds rôles épatants aussi.

Il y a un air de famille avec Locataires, dans le mélange très bien maitrisé entre l'excentricité et l'onirisme absolus de certains plans et un réalisme très Ken Loach dans d'autres.

Il y a beaucoup de poésie et de beauté, y compris graphiquement, dans un style très Sundance faussement bricolé.

Il y a des rires, beaucoup aussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

ph& 07/10/2005 01:35

l'heure ?

boultan 06/10/2005 18:18

je sais tout, comment tu es habillé quand tu commentes ici, tes inclinaisons politiques, tes obédiences religieuses, ton Magnum préféré, TOUT

ph& 06/10/2005 18:14

je me demandais si tu étais averti des comm sur les anciens post... maintenant je sais que oui ;)

boultan 06/10/2005 16:58

dieu merci pour ta santé mentale, ce n'est pas une expression SI COURANTE que ça :-D
juste for fun : ))((

ph& 06/10/2005 16:53

et je ne dirais plus jamais popo ping-pong sans penser a toi dorénavant