Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 00:07
 
 
A Bruges, dans les chocolateries, dans toutes les chocolateries même les plus prouts avec la sosie de Cécile de France qui te sert tes pralinés en gants (marrons) en grimaçant d'application comme si c'était le caviar du dernier esturgeon de la terre, ils vendent des paires de seins en chocolat. Différents galbes, plein de variétés, chocolat blanc, chocolat au lait, chocolat noir, tous les goûts sont dans la vitrine, fais-toi plaisir camarade. Et ma première réaction en voyant ça, un dixième de seconde durant, c'était un "rooh" un brin réprobateur et navré, comme quand je tombe sur les Grosses Têtes à la radio dans la salle de bain (celle qui ne capte que des stations de merde) ou quand Claude François s'invite dans la playlist de soirées jusqu'ici civilisées sous prétexte que "allez, on va bien déconner". Et depuis, je me demande d'où vient ce rooh au fond. C'est pas le côté incongru de la chose, je me suis baffré de chocolats en forme d'églises, de feuilles de chênes ou de hiboux et tout ça n'a pas beaucoup plus de symbolique qu'une paire de loches. Ca n'est pas de la pudibonderie, une paire de seins en chocolat c'est quand même pas une paire de couilles aux amandes ou une grosse vulve en moka, sur les plages on ne les remarque même plus les seins nus, limite on regarde davantage les hauts de maillot quand y'en a (l'attrait du mystère tout ça). Ca n'est pas non plus l'esthétique de la chose, pour tout dire les seins j'ai toujours trouvé ça plutôt chouette, graphiquement. Peut-être le fait qu'il n'y avait que les seins, pas de tête dessus, ni même un morceau de buste un peu lâche façon statue grecque escamotée. Et encore. Y'aurait eu des pieds à la ganache et des fesses aux éclats de noisette autour des nichocos (le nom trouvé par mon fils, hilare, tu penses bien), ça serait passé comme un cul nu au Cap d'Agde. Je cherche en même temps que j'écris, et je crois qu'en fait, le truc qui te traverse l'esprit instantannément à la vue de ces gorges cacaotées, c'est toi dans la grande rue de la ville en train de croquer un mamelon grandeur nature à pleine bouche devant tout le monde, oui, ça doit être ça, tu te retrouves illico au milieu de la Grande bouffe avec Olivia Ruiz en musique de fond et ça fait tout drôle.
Enfin, au deuxième jour, même plus on les remarquait, les tétons chocos.
(C'était vraiment très intéressant)

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/pU1p3ehaPc9htjdz4g2x8vyz_500.jpg
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à s'demander
commenter cet article

commentaires

Cat Lord 03/01/2010 23:21


À y bien chercher y a pourtant aussi des paires de fesses stringées en chocolat:

http://farm4.static.flickr.com/3363/3333428081_e92967899e.jpg?v=0

  Cat


annak 03/01/2010 15:44


C'est pour la même raison que tu ne me verras JAMAIS manger un Mackenpiss en pâte d'amande et Dieu sait si j'iame la Marzipan.
(c'était très intéressant en effet)
(mention spéciale à junior pour le trouvage de nom)


boultan 03/01/2010 12:18



Puisse Dieu t'entendre


(Dieu et tous les seins)(évidemment)



Benrouf 03/01/2010 11:50


Breast wishes