Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 00:28
 
 
En fait je jet-lagge au retour, c'est étrange, aujourd'hui levé 14h comme une fleur, certes la veille nous avons arpenté un concert de quadras punkeux en terres inconnues avant de nous rapatrier au bord du canal (pour se faire jeter du MacDo, la honte), mais enfin je n'étais pas rentré si tard, pourtant j'avais la patate enfin un bout de patate, j'ai hésité à ressortir à 3h mais à 3h Montreuil c'est pas Las Vegas non plus.
Donc 14h et rien à faire avant d'aller voir I love you Philip Morris (le genre de script qui serait refusé partout si ça n'était pas une histoire vraie), donc j'ai renoué après un long trimestre d'abstinence avec la junk-tv pour dénicher sur NRJ12 une réjouissante émission intitulée Les célibattantes.
(Rien que le titre)
Donc plein de nanas célibataires, l'intitulé laisse à penser qu'elles s'éclatent comme des oufs collectionnent les mecs et kiffent trop leur vie de femmes libérées post-Cookie Dingler, mais en fait non, c'était juste un défilé de traumatisées de la solitude, avec un panel typique de ce genre d'émissions (la paysanne, l'obèse, la mariée (cherche pas), la séfarate, l'executive woman)(tout sauf la fille lambda de chez lambda). Pendant que l'obèse se lançait à reculons dans la photographie lesbo-porno-chic (ie trois draps en satin fushia jetés sur un clic-clac et vas-y fais l'amour à l'objectif), la paysanne recevait du maire du patelin cette déclaration que j'ai noté illico parce que quand même, attention :
 
"Lydie je te porte dans mon coeur comme une patate dans la gueule d'un cochon"
 
(Courage Lydie)
De son côté, une toulousaine très toulousaine, descend à Barcelone avec ses copines pour draguer en boite, la bonne idée, juste, elle parle pas un mot d'espagnol. Et comme forcément t'as beau être célibataire tu n'en restes pas moins une femme c'est à dire une pondeuse, y'avait aussi une nana enceinte jusqu'aux yeux, qui accouche devant la caméra (seins et sexe floutés, on sait se tenir chez NRJ12)(mais pas trop floutés non plus) tandis que Gina, mariée à un gros veau et depressive, enchaine les thérapies collectives pour découvrir qu'elle déprime parce qu'elle est mariée à un gros veau.
L'émission se termine sur ce qui est censé constituer un message d'espoir, l'ultime confession de la toulousaine qui a déniché son valentin (de poche, il lui rend bien 30 cm), re-attention :
"Non, je suis plus célibataire et c'est bien, parce que j'avais quand même l'impression d'être une grosse tare"

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kx805afTlB1qz6f4bo1_500.jpg 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article

commentaires

iT Had to be you 16/02/2010 18:14


A perche tendue, forcément mauvais jeu de mot tordu !
[ Avec ce genre d'émission à destruction massive de neurones l'option storytelling des politiques est pérenne...]


drgbs 16/02/2010 15:46


alors à Barcelone on ne parle pas espagnol, ne dit surtout j'aimais ça on peut te bruler vif, on parle Catalan


boultan 16/02/2010 00:55



it had to be you : me dis pas que...


mame kevin : ça repassera, forcément



Madame Kévin 15/02/2010 22:17


Dire que j'ai raté ça...


iT Had to be you 15/02/2010 17:08


comme une saucisse dans la gueule d'une Toulousaine