Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:47

 
 
"I am Peggy Olson and I want to smoke marijuana"
C'est la dernière chose dont je me rappelle, après je me suis endormi, assez vite je pense, vivre fatigue et les pots de départ aussi, genre 22h pouf parti rompuche avec l'ordi en vrac sur le lit qui continue tout seul la série, qui tient compagnie à l'autre oreiller, celui qui garde les traces de coloration et qui s'emmerde ferme.
Du coup, hyper frais ce matin, et hyper efficace, mais en fait trop frais, trop efficace et vite l'esprit n'arrive pas à s'en tenir au taf et vagabonde, s'éparpille.
Genre là j'ai arrêté de bosser pour écrire une note qui raconte que j'ai arrêté de bosser pour écrire une note.
Je sais pas toi, moi je suis bien plus productif avec un reste de rhum(e) ou un petit retard de sommeil ou un léger mal de crâne, parce qu'alors je deviens monotâche, je n'ai pas l'énergie suffisante pour faire autre chose, autre chose de forcément plus intéressant comme d'écouter Marilyn en buvant du thé les yeux dans le vague et la tête dans le précis, qui mouline mouline déborde, heureusement pas de marijuana. C'est vrai pour le boulot mais pour plein d'autres trucs aussi, par exemple faut pas croire qu'on débande parce qu'on n'a pas envie, non, le pas envie on sait gérer depuis la nuit des temps, une espèce à perpétuer vois-tu alors le reptilien prend le relais et crois-moi le reptilien il lit pas Cosmo il sait pas les canons il ignore la fatigue et les doutes il se les carre au cul, il fonce tête dressée quoi qu'il en coûte le reptilien. Par contre débander parce que trop d'envie trop de possible trop d'enfin trop de c'est parfait oui ça arrive, et alors ça déborde ça se disperse ça implose ça submerge et, bon, écoute ma chérie, si on attendait plutôt une petite demi-heure avec les yeux flous, hein dis, ok.
Enfin, il me semble, autant qu'il m'en souvienne.
L'éparpillement c'est quand même un putain de désastre moderne.
(Et la majiruana n'aide pas)
Apprendre à canaliser, que tout ça parte dans la bonne direction.
(note pour plus tard : trouver une direction, la bonne si possible)
(ils disent qu'il y a une application pour tout dans l'iPhone, il y en a peut-être une qui donne le sens de tout ça)
(il neige du sucre glace sur Montreuil)
  
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kvovtlx6bg1qa2nsho1_500.png
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article

commentaires

boultan 13/01/2010 17:04



C'est vrai, si on se rassemble, on sera déjà moins éparpillés


(je crois qu'on vient d'inventer le kibboutz)



ficelle 13/01/2010 17:00


moi aussi je m'éparpille (la preuve, je suis là au lieu d'être au travail), à quand un groupe FB…


boultan 13/01/2010 16:49



annak : ça n'aide pas, j'avais trouvé la réponse tout seul. Une autre carte ?


madame K : voilà, on va dire que la menace du moment n'est pas tant l'éparpillement que l'atonie, donc semons à tous vents



Madame Kévin 13/01/2010 12:33


L'éparpillement nuit à la discipline de l'écriture, mais nourrit le contenu.


annak 13/01/2010 12:23


L'appli la plus appropriée à date c'est encore celle qui adapte les cartes de stratégies obliques de Brian Eno... Je viens d'en tirer une pour toi après la lecture de ta note, elle dit :"do the
pieces fit together ?". (véridique)
Je sais pas si ça t'aidera mais au moins ça t'aura distrait.
(moi j'attends l'heure de la cantine là)