Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 14:20

 
 
Forcément, on te dit "un film de 2h10 un peu longuet avec Cluzet dans un rôle à César", tu te méfies.
En l'occurence, vas-y quand même voir A l'origine, c'est franchement bien.
Alors oui Cluzet reste trop monolithique, son jeu se partageant entre l'hébété-inquiet et l'inquiet-hébété, mais en même temps c'est tout le discours du film, à savoir : le menteur de génie n'est pas le caméléon qui tchatche et invente à cent à l'heure mais bien l'évasif qui te dit juste le minimum que tu as envie de croire. Et puis Cluzet, depuis au moins L'enfer et Les apprentis, on sait bien qu'il n'a guère que trois expressions faciales, so what.
Alors oui il y a des longueurs, trop, mais en même temps c'est tout le parti-pris - courageux - du film, de nous enfoncer avec Cluzet dans sa réalité rêvée, en sentant bien qu'il n'y a pas d'issue possible, quitte à plonger le spectateur dans un malaise gluant comme la bouillasse du Nord.
Et puis Emanuelle Devos dit "bah", et ça fait du bien, après trop de caricatures desplechiennes de bourgeasse glacée.
Même, elle dit "bah" dans la meilleure réplique du film :

- Et vous, vous vivez seule ?
- Bah, j'essaie. 

 
 

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à voir
commenter cet article

commentaires

Bishop 29/11/2009 00:21


J'ai été agréablement surpris par ce film. Pas fabuleux mais pas mal non plus, l'ambiance et bien et la tension monte tout du long, le dénouement ne faisant jamais l'ombre d'un doute sans que cela
n'empêche d'espérer autre chose. C'est finalement assez réussi