Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 23:44

 

 


Dis donc, ça fait longtemps qu'on n'a pas parlé de la vraie vie.
J'veux dire, des livres.
J'ai fini les Venises de ce vieux saloupiaud de Morand, comme Morand ça commence bien, plein de vie et d'envie, et comme Morand ça finit en mode vieux con qui égrène ses regrets, émaillés parfois d'une jolie anecdote

 

Faut-il éclairer Venise au néon ? Les passéistes disent non ; les futuristes leur répondent : "Malgré vous, Saint-Marc resplendit sous nos projecteurs ; grand succès ; les touristes adorent ça." Les romantiques tiennent bon ; ils défilent ce matin sur la place, derrière une banderole blanche : "Nous voulons la lune."

 

Même époque ou presque, mais quelle jolie fraicheur désespérée, pour L'homme qui s'était retrouvé de Duvernois, aussi des nouvelles amies de Morrison, des contemporains fainéants (Je pense à toi tous les jours d'Hélèna Villovitch et Mari et femme de Régis de Sa Moreira, qui partait pourtant sur une bonne idée mais ne sait pas quoi en foutre) devant lesquels le premier jet d'Elise Costa n'a vraiment pas à rougir, et Toqueville, et quelques poèmes de Yeats.

 

One had a lovely face,
And two or three had charm,
But charm and face were in vain
Because the mountain grass
Cannot but keep the form
Where the mountain hare has lain.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à lire
commenter cet article

commentaires

annak 28/05/2010 20:11



Et bé, tu dors pas beaucoup en ce moment toi.


(moi j'aime Héléna Villovitch, on dirait du Rohmer)