Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 00:02
 
 
Alors je t'explique mon problème grave du jour, le coiffeur c'est mon idée à moi de l'enfer, coincé avec quelqu'un qui te raconte sa vie pendant une plombe en tenant des objets pointus à proximité de ton visage pour t'obliger à écouter voire, horreur, à participer à la conversation, encore pire qu'un Chateauroux-Bourges en taxi, je peux pas, je peux plus, depuis fiou, quinze ans déjà, je me rappelle la dernière fois c'était à côté du Jardin Public et en sortant du calvaire les cheveux même pas séchés j'ai foncé chez Darty acheter une tondeuse, donc depuis je me coupe les cheveux tout seul comme un grand, enfin comme un pied au début mais maintenant ça va à peu près, sauf que ça pose des problèmes esthético-techniques, parce que la chasse aux petits bouts de cheveux collés partout dans la salle de bain c'est pas non plus mon passe-temps préféré donc je fais ça dans la douche, ce qui m'oblige et d'une à mettre mes lunettes rapport au miroir qu'est un poil loin pour ma myopie naissante, et de deux à garder mes chaussettes rapport au bac à douche qu'est quand même hyper froid, donc voilà, tu m'imagines à poil avec juste les chaussettes et les lunettes en train de me contorsionner la nuque comme un bichon qu'aurait un torticolis, un peu pathétique et pas hyper glamour, donc je cherche une solution plus élégante.
 
Ou, à défaut, tu me racontes tes grands moments de solitude dans la salle de bains, ça m'aidera à me sentir moins misérable.
D'avance, merci.

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kts6fyM0E11qzlnx8o1_500.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 00:02
 
 
Tout à l'heure avec ma science avérée du lapsus j'ai écrit vitual, je voulais dire virtual mais peut-être aussi vital, vital c'est un peu fort de café mais enfin y'a de ça, en ce moment, il y a des liens, des, qui font sens, chacun leur usage, le dedans et le dehors, le badin et le remuant, ça ne remplace pas le réel le vrai dehors les vrais gens les cinoches les verres les discussions de visu, ça complète, même pas ça complète c'est juste autre chose, parce qu'il y a aussi des choses qu'on ne peut pas dire de visu, ça n'est jamais le moment, ou alors il faut qu'il soit tard et qu'il y ait eu pas mal de cocktails et la bonne lumière, et encore, de visu c'est violent on balance sans prévenir et on n'a pas toujours la bonne répartie et toujours un peu quand même le souci de plaire, même quand ça n'est pas la question, on fait le malin, à l'écrit on peut choisir, lire d'abord et laisser sédimenter et relire ensuite et répondre ou pas et garder des traces et y revenir longtemps après, même poser des énigmes on peut, je ne suis pas très fortiche de visu, tu sais celui qui a toujours le bon mot mais avec cinq minutes de retard, et puis on ne peut plus fumer nulle part alors comment veux-tu sans fumer, quand est-ce que je reprend ma respiration moi, quand est-ce que je cherche mes mots, hein, j'te demande.
(et quand j'écris ça les Checkmates hurlent "love is all i have to give" et je sais plus qui disait que les Righteous Brothers chantaient comme des tragédiens grecs mais c'est un peu ça les Checkmates, Sonny Charles chantait comme un tragédien grec, mais noir)
(demain je te parlerai de Downey Jr et des chiens qui pètent et des filles qui aiment ça)(both)

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kyaiw5uAeX1qz79d5o1_400.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 00:01
 
 
D'après mes calculs (méthodologie disponible sur simple demande), la probabilité de tomber sur un gros blaireau d'ancien collègue à 6 h du matin dans le hall 2G de Roissy est de 1/500000, celle de se retrouver assis dans le même avion à côté de ce vendeur mou empestant l'Axe Powerpoint ("pour nous, les commerciaux") ne dépasse pas 1/3000000 et celle de croiser du regard à la pissotière du bâtiment 11 du Messe Nürnberg le chibre le plus pachydermique du vieux continent s'envole encore plus haut.
 
J'ai donc vécu hier une journée extraordinaire.
 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/stars_14b.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 00:10

 
 
Je ne sais pas si c'est le karma gainsbourien (gainsbourgeois je peux pas, désolé, ça fait comme un contre-sens) mais en passant à la boutique chercher mon Serge dans sa baignoire je me suis offrt en bonus un bon moment de solitude.
La vendeuse hybride africano-asiatique faisait dans les deux mètres de jambes avec posé dessus un sourire ixixèle, je lui donne mon numéro de commande et tout, elle se penche sur la pile à terre pour chercher ma commande, je dis elle se penche mais avec deux mètres de jambes c'est pas commode de ne pas prendre une pose interdite aux mineurs je voudrais t'y voir toi, moi tu me connais je suis au-dessus de ça mais enfin comme qui dirait par hazard balthazar j'aurais pu regarder le mur ou l'horloge ou la caisse enregistreuse mais j'ai regardé son cul, après tout c'était une galerie d'art, donc voilà, je regarde son cul tendu par inadvertance et là toujours penchée tendue elle me dit :
 
- vous voulez le voir de plus près peut-être ?
 
Là quelques synapses ont implosé des neurones se sont désintégrés et une poignée de vaisseaux sanguins ont rendu l'âme mais enfin après trois longues secondes j'ai réussi à bredouiller :
 
- euh, pardon ?
- le tableau, vous l'avez commandé sur internet alors vous ne l'avez peut-être pas vu en vrai ?
- euh euh si si, je l'ai bien vu, si si, euh euh

 

Une fois rentré j'ai remplacé la Vierge des toilettes par Serge hilare, quand tu fais pipi debout t'as Serge qui se marre comme un bossu juste en face et quand tu fais pipi assis c'est encore pire tu le sens dans ton dos qui se fout de ta gueule, dans le salon Jeanne Moreau lorgne Mitchum par dessus l'épaule de Trintignant mais j'aime à croire que parfois c'est moi qu'elle dévisage, et dans la chambre du coup la Vierge Marie copine avec la bavaroise décolletée de Pierre et Gilles, je crois qu'elles ont des choses à se dire, mon sommeil est entre de bonnes mains.
 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/sourireserge.jpg

 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 00:32
 
 
Il y a a une fille comme ça qui m'a marqué en sixième, je me souviens même de son nom alors que je ne me souviens du nom de personne au collège, j'ai détesté le collège, je n'étais pas du tout assez mature pour cette jungle sociale, je n'étais pas très doué, ce qui m'a sauvé c'est que j'ai vite compris qu'il fallait être pote avec les derniers de la classe parce que 1 c'était les plus rigolos et 2 avec mon profil de plutôt premier de la classe c'était ça où ils me pétaient les genoux, mais le collège beurk, bref, donc cette fille, j'étais à côté d'elle par hasard en français, elle était incroyablement posée et mature elle, elle m'impressionnait pour tout dire, mais souvent un gros masque de tristesse, je ne savais pas pourquoi jusqu'à la première fois où elle l'a fait, elle l'avait déjà fait on me l'a dit après mais je ne le savais pas sur le coup, d'un coup au milieu du cours elle regarde droit devant elle où il n'y avait rien rien que le mur elle se met à trembler elle devient livide et commence à ânonner, d'abord je n'entend rien et ses yeux s'embuent et elle dit plus précisément tout doucement moi seul entend d'abord elle dit papa elle dit y'a papa elle avance la main elle hyperventile j'étais terrorisé, j'avais dix ans j'étais terrorisé et je le serais peut-être encore aujourd'hui, et elle dit de plus en plus fort les yeux plantés dans le mur y'a papa il est là maintenant toute la classe l'entend et se fige dans un silence comme éberlué et respectueux de cette irruption violente d'un gros caillot de réel, elle devient toute rouge son bras tremble de plus en plus elle se met presque en colère mais sans regarder personne que le mur mais enfin vous ne le voyez pas y'a papa juste là elle pleure à grosses larmes elle s'effondre sur sa table vidée la prof vient lui parler la secourir et l'emmène doucement à l'infirmerie, elle venait de perdre son père et elle avait des hallucinations des moments où ça n'était plus possible où ça n'était pas supportable, ça s'est répété plusieurs fois pendant quelques mois avant de disparaitre, l'heure d'après elle allait bien presque comme amnésique, je l'espère pour elle l'amnésie de ces moments-là, et tous les gros durs de la classe et il y en avait c'était une sale classe tous les gros durs ne l'emmerdaient jamais et la protégeaient même peut-être un peu en douce.
 
 

 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 00:03

 
 
Ce soir les vacances donc aujourd'hui tu comprendras le manque de motivation au bureau j'ai juste assuré le minimum requis et puis j'ai vu que ma boite gmail était au bord de l'explosion donc je me suis attelé à la tâche et j'ai détruit plus de 7000 mails dont aucun spam et pas mal de morceaux de ma vie et ça fait un drôle d'effet crois-moi et je me suis dis face à ces mails face à ses mails je garde ou pas je vais pas les relire pendant mes longues soirées d'hiver non plus mais j'ai pas vraiment hésité j'ai gardé, l'essentiel les beaux morceaux les fondations sur lesquelles je peux écrire de nouveaux mails et figure-toi que l'essentiel dans 7000 et quelques mails ça tient en peu de choses quelques dizaines, regarde toi aujourd'hui dans ta journée combien d'instants essentiels de parcelles de ravissement d'accélérations de palpitant hein, tu vois, bien peu peut-être même rien, il y a des jours comme ça qui comptent pour du beurre aujourd'hui n'était pas de ces jours aujourd'hui j'ai trié et gardé l'essentiel le plus beau le reste à la poubelle j'ai fait du tri sélectif de souvenirs de l'écologie des mots il y a tellement de choses qui ne se recyclent pas et j'ai bien fait la preuve ce soir on m'a invité à Santa Cruz, je ne sais pas trop où c'est mais le nom me plait bien alors j'irai.
 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kwx3a3DrvH1qzpzfmo1_500.jpg

 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 00:01
 
 
Aujourd'hui à 16:33 depuis le marché St Quentin en regardant plein Est dans le ciel gris foncé y'avait un putain d'arc-en-ciel comme fluorescent qui plongeait vers le canal et au-dessus, je te jure, un deuxième, avec les couleurs dans l'ordre inverse, j'avais jamais vu ça mais peut-être que je n'ai pas encore vu beaucoup de choses importantes dans ma vie, c'était beau comme un montage photoshop, on était là comme deux ronds de flan sous la pluie fine, plantés cinq bonnes minutes devant cet éphémère indestructible, les yeux ronds comme des culs, et pour fêter ce moment de grâce cadeau de la maison on est allé se baffrer de macarons.
 
(Oui, l'hiver me pèse)

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kvqtt4Wvk11qzpnmeo1_500.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 00:05

 
 
Quand deux sportifs qui vivent ensemble gagnent chacun une médaille le même jour, ça donne en interview :
"Aujourd'hui on partage tous les deux, y'a pas que moi qui partage"
Toi tu te lèves tout juste et c'est la première chose que t'entends et tu te dis "bon sang, est-ce que ça serait pas un jour à rester à l'abri du monde". N'empêche, le partage solitaire est une notion à creuser, regarde moi une fois à l'Opéra j'ai partagé un interview tout seul à cause d'une attachée de presse pour le moins désinvolte, pendant ce temps-là - évidemment - le livreur de capsules de drogue trouvait porte close et partageait ma commande avec lui-même.
Après je suis rentré en maugréant (j'aime maugréer) et j'ai écrit des trucs de boulot et une ode aux seins en gants de toilette qui font flap-flap sur les côtes pendant la levrette et j'ai pris garde à ne pas mélanger les mails cette fois et puis d'un coup j'ai mis un cd, ça faisait des années je crois oui des années que j'avais pas glissé un cd dans le lecteur, j'ai même dû changer trois fois de lecteur depuis la dernière fois, l'habitude flemmarde de l'ipod, et là j'ai presque dansé sur Chosen Time

Believe me, all I said to you
Believe me, all I did for you


Et ça, danser sur New Order entre chiens et loups fin bourré au Russian Earl Grey, c'est un petit moment embarassant que je préfère partager tout seul aussi.

 
PS : dans les news on apprenait enfin comment Alexander Mc Queen était mort : il s'est pendu. Dans sa... penderie.
Comme dit mon dealer : what else ?
 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kxwzy6YcDa1qzoaqio1_r1_500.jpg

 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 00:28
 
 
En fait je jet-lagge au retour, c'est étrange, aujourd'hui levé 14h comme une fleur, certes la veille nous avons arpenté un concert de quadras punkeux en terres inconnues avant de nous rapatrier au bord du canal (pour se faire jeter du MacDo, la honte), mais enfin je n'étais pas rentré si tard, pourtant j'avais la patate enfin un bout de patate, j'ai hésité à ressortir à 3h mais à 3h Montreuil c'est pas Las Vegas non plus.
Donc 14h et rien à faire avant d'aller voir I love you Philip Morris (le genre de script qui serait refusé partout si ça n'était pas une histoire vraie), donc j'ai renoué après un long trimestre d'abstinence avec la junk-tv pour dénicher sur NRJ12 une réjouissante émission intitulée Les célibattantes.
(Rien que le titre)
Donc plein de nanas célibataires, l'intitulé laisse à penser qu'elles s'éclatent comme des oufs collectionnent les mecs et kiffent trop leur vie de femmes libérées post-Cookie Dingler, mais en fait non, c'était juste un défilé de traumatisées de la solitude, avec un panel typique de ce genre d'émissions (la paysanne, l'obèse, la mariée (cherche pas), la séfarate, l'executive woman)(tout sauf la fille lambda de chez lambda). Pendant que l'obèse se lançait à reculons dans la photographie lesbo-porno-chic (ie trois draps en satin fushia jetés sur un clic-clac et vas-y fais l'amour à l'objectif), la paysanne recevait du maire du patelin cette déclaration que j'ai noté illico parce que quand même, attention :
 
"Lydie je te porte dans mon coeur comme une patate dans la gueule d'un cochon"
 
(Courage Lydie)
De son côté, une toulousaine très toulousaine, descend à Barcelone avec ses copines pour draguer en boite, la bonne idée, juste, elle parle pas un mot d'espagnol. Et comme forcément t'as beau être célibataire tu n'en restes pas moins une femme c'est à dire une pondeuse, y'avait aussi une nana enceinte jusqu'aux yeux, qui accouche devant la caméra (seins et sexe floutés, on sait se tenir chez NRJ12)(mais pas trop floutés non plus) tandis que Gina, mariée à un gros veau et depressive, enchaine les thérapies collectives pour découvrir qu'elle déprime parce qu'elle est mariée à un gros veau.
L'émission se termine sur ce qui est censé constituer un message d'espoir, l'ultime confession de la toulousaine qui a déniché son valentin (de poche, il lui rend bien 30 cm), re-attention :
"Non, je suis plus célibataire et c'est bien, parce que j'avais quand même l'impression d'être une grosse tare"

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kx805afTlB1qz6f4bo1_500.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 01:57

 
Il avait l'air un peu chiasseux mon fils quand j'ai été le chercher à la sortie de l'école, comme les fois où il a planté un contrôle parce qu'il s'est gouré de leçon à réviser, tu vois, alors je lui demande d'accoucher et il accouche, la résistance psychologique c'est pas son fort, donc il m'avoue qu'à midi à la cantine lui et ses potes ont eu la brillante idée de faire un concours pour savoir qui boirait le plus de verres d'eau, oui mon fils de même pas dix ans a commencé les concours de boisson, putain de gènes, donc voilà, ils picolent tous comme des cons, évidemment ils sont pas discrets et le directeur (qui me fait beaucoup penser à C., même côté "oui c'est bon j'me tiens bien mais des fois je lâche un petit cri suraigu") les voit faire, il dit rien le directeur, juste, quand il faut regagner les classes et que les deux-trois vainqueurs du concours se souviennent qu'ils ont une vessie, il les chope et les enjoint à regagner leur classe sans passer par la case toilettes parce que c'est-l'heure-y'a-plus-le-temps, et donc forcément, au bout de dix minutes en classe, y'en a deux-trois qui tous rouges se tortillent grave sur leur chaise jusqu'à ce que la maitresse complice du directeur les laisse aller se soulager, au retour ils prennent une avoinée, hé hé.
Bande de couillons.
(C'est ce que j'ai mis avec ma signature sur la punition , "quelle bande de couillons !")
L'autre leçon est celle-ci : quand j'ai dit "lui et ses potes", ne crois pas, lectrice sexiste, que c'est juste une histoire de mâles pré-dominants en plein concours de bites, non, y'avait des filles aussi dans la bande, tu sais, les filles qui trainent avec les garçons, oui ça commence à cet âge-là, comme les garçons qui s'entendent bien avec les filles, bref, et bah les deux filles de la bande, j'ai demandé à mon fils en me doutant bien de la réponse si elles avaient des amoureux, et il m'a répondu que oui, elles étaient amoureuses de machin et de bidule, mais machin et bidule ils s'en foutent et préfèrent les pétasses hautaines.
Parce que quand t'es copine des garçons ou copain des filles, faut le savoir, tu vas morfler pendant un paquet d'années avant de.
Crois-moi.
CROIS-MOI.
(Pendant ce temps-là, mon fils, puni d'à peu près toute source de plaisir sur terre, s'occupe en peaufinant ses coeurs de St Valentin multilangues pour sa japonaise)
(Bande de couillons)
 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/tumblr_kxl1p8LURk1qzjcpeo1_500.jpg 
 
Repost 0
Published by boultan - dans à vivre
commenter cet article