Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 00:01

 
 
Donc le dernier soir j'avais troqué une conférence trépidante sur l'avenir technologique de (ronflements) contre un concert dans Potrero Hill, et à ma place hein, avoue.
Après avoir traversé un no man's land d'entrepôts sinistres surplombé de bretelles d'autoroutes, j'en menais pas large en pensant au trajet retour en pleine nuit mais j'étais au moins arrivé jusqu'à l'entrée sans me paumer (parce que certes ville en quadrillage mais sans éclairage public j'voudrais t'y voir), et là c'est marqué sold out, je dis au gros monsieur qui tient la porte que je suis sur la liste, il regarde mon passeport sans consulter aucune liste et me colle un bracelet au poignet (je le remercie d'ailleurs pour l'épilation gratuite du poignet quand je l'ai retiré). Dedans, des garçons au look Berkeley, savamment débraillés/décoiffés et qui rêveraient d'être Beck il y a quinze ans, et des filles sapées la mort hormis les boutchasses venues en nombre, et forcément j'étais le plus vieux si on oublie les trois sosies de Dolly Parton dont la présence semble être obligatoire dans tout lieu nocturne des environs (doit y avoir un élevage). Premier groupe qui balance des bombinettes sous influence Pixies, 60 secondes maxi par morceau et une bière engloutie entre chaque, ils ont fini fatigués. Deuxième groupe mené par une blonde savamment dépressive, influence Throwing Muses, il m'a quitté/mais pourquoi/pourquoi/pourquoi hein/solo de guitare. Et enfin les Vivian Girls, soit une chanteuse/guitariste bien plus douée en vrai que sur youtube, à la batterie une bûcherone toute en efficacité, et à la basse une grande brunette toute en jambes qualifiée de "chaude comme une baraque à frites" par une fine connaisseuse et qui, il est vrai, a transformé le premier rang de garçons en coyotes lubriques en deux temps trois mouvements de bassin, moi j'étais assis sur les rembardes au milieu de goudous fort sympatiques que j'ai quitté à regret pour rentrer avant que tous les défoncés au crack de la ville ne débordent du Tenderloin pour s'égayer dans le centre.
Et là, tout de suite, de retour et en plein choc thermique, je t'avoue, ils sont pas loin de me manquer, les foncedés hurleurs.
Enfin, ceux qui courent pas.

 
 
http://boulyzekid.free.fr/blog/viviangirls.jpg

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by boultan - dans à écouter
commenter cet article

commentaires

series 12/02/2010 14:37


aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah
...
bip
bip


boultan 12/02/2010 14:33


ah moi je fais tout c'qu'on m'dit


series 12/02/2010 12:54


nOOooOooOo t'as pas fait çaaaa???
siiiiii?
(céline dion sort de ce corps)


boultan 12/02/2010 11:58


c'est bien toi qu'avait demandé un porte-clés ?


series 12/02/2010 11:05


bon ben ça a pas trop changé en 20 ans